Véronique Pittolo

Véronique Pittolo le 20 mars

Jeudi 20 mars : trois temps forts autour de Véronique Pittolo !

Critique d’art (pour la photographie), elle organise des expositions et publie dans de nombreuses revues: Action Poétique, If, Nioques, Horlieu, Digraphe, Photographies, Beaux-Arts Magazine, Art Press, Cahiers de Critique de Poésie.

Auteur à l’écriture hybride, entre poésie et prose. Elle aime les énoncés, les phrases-constats qui lui permettent d’associer réflexion critique (ou politique) et enchantement poétique.

Véronique Pittolo pratique une prose poétique qui intègre le narratif, en laissant au lecteur des possibilités d’interprétation.
Il s’agit d’un travail sur la fiction qui prend le plus souvent comme point de départ la notion de personnage. Ses livres peuvent se lire comme des propositions qui réveillent chez le lecteur quelque chose qu’il connaît mais qu’il a un peu oublié.

« Mon souci est d’inventer un mode d’écriture personnel qui correspond à un motif que tout le monde connaît (Schrek, le Chaperon rouge, un acteur célèbre, une cantatrice).
J’aime travailler avec les sensations de déjà-vu, l’inconscient collectif, le patrimoine commun. Produire de la fiction là où il y en a déjà, rénover le plaisir de la fable, prolonger et modifier des émotions esthétiques. »

« Dans mes textes, je détourne et transpose des personnages pour les greffer à une écriture décantée qui tient du poétique et du narratif. Ces personnages proviennent du conte, de la mythologie, du cinéma, ils sont ancrés dans nos souvenirs plus ou moins lacunaires : ce qu’on sait encore à leur sujet, ce qu’on a un peu oublié, ce qu’on aimerait raviver…. […] J’aime révéler ce qui dans les fictions, le folklore, nous rassemble. »

« Mon unité est la phrase ou le paragraphe allégé, j’aime qu’un texte respire, les espaces blancs permettant une potentialité poétique par soustraction.
J’écris des livres courts puisque je vis dans une époque où le temps est haché, segmenté, zappé. Il me semble qu’il est de plus en plus difficile, aujourd’hui, de s’immerger dans un texte long sans être interrompu.
Par conséquent, la forme brève me convient et me permet de produire des effets de rupture, de relancer l’intérêt du lecteur. Je pense aussi à l’ennui éventuel (du lecteur), et je préfère une écriture dense et précise plutôt qu’une longue coulée romanesque qui en outre ne correspond pas à ma respiration.
C’est pourquoi je pratique une prose poétique, pour sa concision, son économie grammaticale, sa capacité de simplification.
Pour moi, le personnage est un objet ancien (épique, romanesque, mythique) qui doit s’adapter à des exigences nouvelles, une écriture moderne. »

« Toute résurrection commence par les pieds » (paru aux éditions L’attente en 2012) est une fiction poétique et critique  qui interroge la figure du féminin à travers les codes de représentation de l’histoire de l’art et de l’art moderne. Comment le mythe féminin apparaît-il à la lumière du présent, derrière le cliché de sa reproduction ? Pour ouvrir une réflexion sur la femme contemporaine, le couple, la maternité, de la tradition à sa déconstruction, Véronique Pittolo propose des télescopages et des agencements inédits. Les personnages apparaissent de manière oblique, comme des figures ou des thèmes : Femme au bain, Vierge, Joconde, Nu, Couple, Mariage, Annonciation… Un nouveau mode d’enchantement de l’universel féminin.

 « Je vais aux expositions à pieds, seul, en principe sans parapluie. 

Une œuvre en une heure, je fais une œuvre en une heure.

C’est comme si je la créais moi- même.

Ma vision est dynamique. Sans les mains.

Désintéressé.

Dans la salle d’attente de l’art, il manque des chaises »

(…)

« De la Grèce au Louvre, toute Résurrection, avec des bonnes chaussures, est lente, certaine, victorieuse »

Extrait de « Toute résurrection commence par les pieds »

Bibliographie

Montage, éditions Fourbis (1992)
– 29 Poètes françaises, éd. Stock (1995)
XY ou la Poursuite du Bonheur, Cahiers Ephémérides (1998)
Héros, éd. Al Dante (1998)
Schrek, éd de l’Attente (2003)
– Chaperon Loup Farci, éd La Main Courante (2003)
– Gary Cooper ne lisait pas de livres, éd Al Dante (2004)
Opéra isotherme, éd Al Dante (2005)
Danse à l’école, éd de l’Attente (2006)
Hélène mode d’emploi, éd Al Dante (2008)
Ralentir Spider, éd de l’Attente (2008)
La Révolution dans la poche, éd. Al Dante (2010)
– Toute Résurrection commence par les pieds, éd de l’Attente (2012)
On sait pourquoi les renards sont roux, éd Le temps des cerises (2012)

– La Jeune fille et les Utopies, Editions D-Fiction (2013) : l’écriture de ce texte de Véronique Pittolo a été déclenchée par le tableau de Marc Molk intitulé La Promesse du bonheur. « Nous sommes faits de la même substance que nos rêves », écrivait Shakespeare. Ici est la clef de l’adolescence hésitante, cette hallucination rose, immersion de l’enfance que l’on peine à quitter.

2004 : Prix de poésie de la SGDL (Société des Gens de Lettres)
2009 : Prix Yvan Goll

Œuvres sonores et multimédia
2006 : Hélène mode d’emploi, poème sonore pour deux comédiens, ACR, France Culture.
2010 : Mise en espace d’Hélène mode d’emploi (scénographie Samuel Bianchini, Myriam Marzouki), Théâtre au Fil de L’eau, Pantin.
2007 : Peinture/Ecriture à l’hôpital, DVD réalisé avec Chrsitine Géricot et
Bernard Giraudeau, département de pédiatrie, Institut Gustave Roussy.
2008 : Peinture/Ecriture à l’hôpital, Sur les Docks, documentaire, France Culture.
2008 : Toute Résurrection commence par les pieds, Perspectives contemporaines, France Culture.
2010 : Réalisation et production d’une Clé USB, avec le soutien du Dicream, antenne multimédia du CNC (Projectile).
Fondation Ricard, Chartreuse de Villeneuve Lez Avignon : spectacle/performance La Révolution dans la poche.
2011 : Cinéma Jacques Tati, Tremblay en France : spectacle/performance Popopa mise en espace d’un texte publié aux éd de La Fabrique.
2011-2012 : L’homme et le pantin, mise en voix et vidéo sur le site D – Fiction.

2012 : De tout temps les couples n’ont pas formé un tout , micro fiction France culture

Ateliers d‘écriture
Education Nationale.
1995 – 1999 : Poètes dans la Classe, l’Ami Littéraire, classes à PAC,
Rectorat de Paris, Créteil, Versailles/Maison des Ecrivains.
1999 – 2003 : Résidences en ZEP, 18ème et 19ème arrdt, DRAC Ile-de-France/Maison des Ecrivains.
2004 -2005 : Poésie et Science, rectorat de Versailles/Université d’Orsay.
2005 – 2006 : Poésie et Cinéma auprès d’enseignants de collège et lycée.
2010 : Résidence Vega, collèges, Conseil Général Seine St Denis.
2010- 2011 : Pantin, ateliers dans le cadre de la Résidence de théâtre
de Myriam Marzouki.

Ecoles d’art.
2004 – 2010 : workshops, écoles de Valenciennes, Avignon, Dunkerque, Le Mans, Bourges, Grenoble. Lectures et conférences.

Comités d’entreprise.
1998 – 2007 : CCAS-EDF interventions dans les Centres de vacances,
écriture, lecture, mise en forme de spectacles.
2004 : RATP ateliers auprès d’agents de la RATP.

Maison d’arrêt.
1996 : Maison d’arrêt de Villepinte, cours de français, ateliers d’écriture.

Hôpital.
2007 – 2011: Institut Gustave Roussy, «Vivre en différence», soutenu par la Fondation Roche et la Région Ile-de-France, ateliers auprès d’enfants et de patients du Sitep

Autre lien : http://blog.lignesdefuite.fr/post/2006/10/17/pittolo 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *