Saison 2011/12

Un jeudi, un écrivain chez Louis Guilloux

Saison 2011/12

D’après un rapport du Centre d’étude de l’emploi en 2008, les Français sont en Europe, ceux qui à la fois accordent le plus d’importance au travail et qui souhaitent majoritairement voir la place du travail réduite dans leur vie. Ce souhait ne correspond pas à un désir de loisirs ou à un manque d’appétit pour le travail mais plutôt, à l’envie de mieux concilier vie professionnelle et vie privée et à un dysfonctionnement de la sphère du travail assez spécifique à la France (dégradation des conditions de travail et sentiment d’insécurité de l’emploi).

Pourquoi avoir choisi le travail comme thématique pour cette programmation littéraire?

Tout simplement parce que la littérature est une véritable caisse de résonance de la société et de nos vies. Depuis quelques décennies – qu’on en ait trop, pas ou plus,  notre rapport au travail pose question.

C’est pourquoi nous avons souhaité ces rencontres, pour montrer à quel point la fiction peut nous aider à comprendre comment la notion de travail et la figure du travailleur ont pu évoluer de pair et avoir un impact de plus en plus important dans nos vies personnelles. La thématique du travail a longtemps jalonné la littérature, mais depuis les ouvrages de  François Bon, de nombreux auteurs renouent avec une représentation « engagée » du réel immédiat.

Aujourd’hui, que nous disent ces textes sur le monde économique et social qui nous entoure? Quelle forme d’engagement revêtent ces écrits et leurs auteurs lorsqu’ils redonnent corps et vie aux « variables d’ajustement » que sont devenus les salariés dans le langage médiatique?

Cette programmation se propose de donner à voir et à entendre les voix actuelles qui oeuvrent à explorer les liens sans cesse renouvelés qui se tissent entre littératures et monde social. Ces voix seront diverses, car nous souhaitons aborder la thématique du travail par des approches différentes. Du roman noir, aux chroniques de la vie quotidienne, en passant par des analyses sociologiques ou psychologiques, chaque rencontre permettra l’expression de chacun, sur le monde du travail. En cohérence avec cette programmation, nous axerons les prochaines littératures de l’engagement sur cette même thématique du travail. Cette autre manifestation qui se déroulera en octobre 2012, proposera de continuer, sous une forme différente, la réflexion engagée au cours de ces rencontres à la MLG.

Que ces rencontres nourrissent l’imaginaire et qu’elles constituent un savoir à confronter aux sciences sociales et à ses pratiques. Face aux multiples évolutions du monde du travail et à l’importance croisée des enjeux humains, politiques et sociaux, cette confrontation ne pourra s’avérer que féconde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *