Marion Brunet

Le jeudi 10 mars, nous recevrons Marion Brunet, auteure pour la jeunesse, autour de Frangine, roman pour adolescents abordant la construction identitaire à l’adolescence, l’homosexualité et la famille homoparentale. Cette rencontre, qui se déroulera au centre de ressources du RESIA et de la Maison des Femmes 22 (30 rue Brizeux) sera précédé d’un casse-croûte littéraire le midi.

Brunet MarionAccro aux bandes dessinées et à diverses formes de littérature, Marion Brunet se lance dans l’écriture en s’inspirant de son travail d’éducatrice spécialisée en hôpital de jour pour adolescents. Elle anime des ateliers d’écriture au sein d’une compagnie théâtrale, vit à Marseille mais écrit n’importe où.
Son premier roman, Frangine a remporté un magnifique succès public et critique.
Elle a également publié L’ogre au pull vert moutarde et sa suite L’ogre au pull rose griotte, romans pour les 8-12 ans dans la nouvelle collection Pépix des éditions Sarbacane.

Télécharger la bibliographie de Marion Brunet

Plus d’informations sur le site des éditions sarbacane

Quelques extraits :
Parfois, un adulte, comme cette maîtresse, me faisait sentir de façon vague, floue, qu’une menace planait sur la maison. Comme si un jour, tout risquait de s’écrouler. Parce qu’on n’avait pas de père. Moi je trouvais ça étrange, vu que tout me semblait solide et rassurant à la maison. Frangine, Éditions Sarbacane, 2013

Le problème au départ, c’est que si tu annonces que tu es placé en foyer les gens pensent tout de suite que tu y es parce que TU as fait quelque chose, alors que la plupart du temps, tu y es parce que QUELQU’UN t’a fait quelque chose. Tu me suis ? Alors c’est important de rappeler (surtout à un ogre que tu essaies d’attendrir pour ne pas qu’il te croque) que tu n’es pas une teigne mais plutôt un enfant au cœur pur qui n’a vraiment pas eu de chance dans la vie. Et puis au fond, si jamais tu deviens une teigne par la suite (hé ben si, ça peut arriver), c’est aussi qu’une teigne c’est plus combatif qu’un écureuil (même si c’est beaucoup moins mignon). L’ogre au pull vert moutarde, Éditions Sarbacane, 2014

Elle n’a peur de rien, Mathilde, jamais. Elle ne se démonte pas. Elle plonge, elle court, se jette. Dans les vagues, dans la vie, dans les bras des mecs, dans leur lit, dans l’alcool, les plans foireux, l’aventure. Plus c’est casse-gueule et plus elle y va. Lou, ça la rend dingue. La gueule du loup, Éditions Sarbacane, 2015