Marine Bachelot

Le jeudi 9 avril, nous accueillerons Marine Bachelot au bar de la Passerelle à 18h15. Elle nous présentera La Place du Chien, pièce de théâtre qui sera ensuite interprétée par Flora Diguet (Carine), Lamina Diarra (Sylvain) et Yoann Charles (Sherkan) dans la salle de spectacle.

Marine Bachelot

Marine Bachelot est une auteure-metteure en scène rennaise. Après des études de Lettres et Arts du spectacle, elle devient enseignante en lycée option théâtre pendant 2 ans. Elle travaille ensuite en tant que dramaturge pour le théâtre de Folle Pensée de Saint-Brieuc tout en poursuivant des recherches universitaires sur le théâtre politique et en développant son travail d’écriture et de théâtre. En août 2004, elle fonde Lumière d’août (compagnie théâtrale / collectif d’auteurs, Rennes) avec 5 autres auteurs, où elle travaille au quotidien aujourd’hui.
Dans son travail, elle explore l’alliance de la fiction et du document, les croisements du corps et du politique, les pistes contemporaines d’un théâtre militant. Ses pièces sont montées en Bretagne, France, Suisse, Afrique, par elle-même ou d’autres metteur-e-s en scène. Elle est lauréate de l’Aide à la Création CNT pour Artemisia vulgaris – politique fiction et a obtenu l’Aide à l’écriture de la SACD-Beaumarchais pour La place du chien (sitcom canin et postcolonial).
En 2009, elle entame le « Projet Féministe ? » cycle de recherches, d’écritures et de créations consacré aux féminismes adoptant des formes théâtrales variées.
Ses pièces Histoires de femmes et de lessives et La place du chien sont publiées aux Éditions des Deux Corps.

Télécharger la bibliographie de Marine Bachelot

Plus d’informations sur Marine Bachelot

Quelques extraits :
– Berthe. Un garçon du faubourg d’à côté m’a engrossée, et il n’a pas voulu m’épouser. J’ai essayé de faire passer l’enfant, mais il est né c’est une fille, mes parents m’ont collée ici. J’ai 15 ans, mes seins gonflés de lait me font mal.
– Marguerite. J’ai 12 ans et maman est morte. Mon père et mon frère ils m’ont dit « dans ces cas-là c’est la fille qui remplace la mère ». Alors je remplace maman, à la cuisine au ménage et dans le lit. Maman est morte je la remplace. Un jour j’en parle à une amie, elle me dit « t’es sûre que c’est comme ça ? faut qu’on demande à la maîtresse ». La maîtresse a blêmi, alerté les services sociaux, et hop me voilà à St Cyr j’ai 14 ans.
Histoires de femmes et de lessives. Éditions des Deux Corps.

CEUX QUI PARLENT AUTOUR D’ELLE
On dit qu’elle répétait souvent une anecdote
Sur les femmes vietnamiennes
ELLE
Les femmes vietnamiennes pendant la guerre s’introduisaient des lames de rasoirs dans le vagin. La méthode était particulièrement efficace pour la mutilation des soldats américains.
CEUX QUI PARLENT AUTOUR D’ELLE
On dit que ce n’est pourtant pas cela qu’elle faisait
Dans les zones de jonction
ELLE
Ce n’est pas cela que j’ai fait.
Artemisia Vulgaris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *