Jean-Claude Kaufmann

Dans le cadre du centenaire de la Ligue de l’Enseignement des Côtes d’Armor, « Un jeudi, un écrivain » accueille Jean-Claude Kaufmann le 27 novembre. A cette occasion, le sociologue briochin nous présentera Identités : la bombe à retardement, à partir de 18h30 au Brei’Z (anciennement Grande Brasserie des Champs).

Jean-Claude Kaufmann a commencé sa carrière de sociologue en 19Jean-Claude Kaufmann par G. HANNOTEAU libre de droits69 en tant que chercheur contractuel. En 1977, il est admis au CNRS comme chargé de recherches avant de devenir directeur de recherches.

Sa trajectoire est atypique : il a débuté comme professionnel de la sociologie alors qu’il était encore étudiant, ce qui l’a conduit à forger ses propres outils et méthodes de travail, en prise directe avec les terrains d’enquête. D’où son goût du concret, qui ne se limite jamais à l’empirisme. Le terrain est pour lui la matière première qui lui permet d’élaborer sa théorie, de façon progressive et pragmatique, dans une confrontation permanente avec les faits. Cette approche lui permet de révéler des mécanismes sociaux de la subjectivité et de l’identité peu connus. Il a beaucoup travaillé sur la construction du couple et de la famille, sur les attentes des individus en matière de vie conjugale et d’amour, ainsi que sur la vie à deux et des implications sur la construction des identités.

Ses nombreux ouvrages sur la vie quotidienne, tels que Le sac ou La Guerre des fesses, se basent sur des enquêtes (accessibles sur son site internet) originales et pointant parfois sur des faits minuscules. Ils provoquent un effet de surprise et sont empreints d’humour, ce qui marque le style de l’auteur. Les thèmes ne sont cependant pas choisis pour leur caractère étonnant ou ludique, mais parce qu’ils permettent d’atteindre des mécanismes sociaux mal connus et à portée plus large. Ils ne sont qu’un point de départ pour tenter de comprendre le sens des mouvements de la société contemporaine. Régulièrement, Jean-Claude Kaufmann synthétise ses résultats dans des livres plus théoriques comme Ego ou L’invention de soi. Grâce à la richesse de ses écrits, mais aussi à leur simplicité, Jean-Claude Kaufmann réussi à toucher un public large et divers. Ses ouvrages ont été traduits dans une vingtaine de langues.

Dans le cadre général de ses recherches au CNRS, Kaufmann travaille sur la socialisation et la subjectivité. Depuis quelques années, il s’intéresse de très près à la problématique de l’identité, thème fort de notre programmation.

Télécharger la Bibliographie de Jean-Claude Kaufmann

Plus d’informations sur son site internet

Quelques citations :
L’identité nationale est devenue une notion si abstraite et volatile que ses adeptes (les groupes « identitaires ») ne cherchent même plus à la définir. Identités : La bombe à retardement

Ne prenons pas la fesse à la légère. Car elle fut au fondement de l’humanité. Sans le muscle fessier en effet, il n’y aurait pas eu de station debout, donc de cerveau développé. Les singes n’ont que des rudiments de derrière ; la fesse véritable est le propre de l’homme. La guerre des fesses

Le sac ne contient pas seulement nos papiers. Il est aussi ce monde rien qu’à soi, ce porteur de mémoire, ces trésors d’affection, qui font chaque jour que l’on est ce que l’on est. Le sac

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *