Orlando

Avec cette adaptation libre du roman Orlando de Virginia Woolf, le 26 février à la Maison Louis Guilloux, Delphine Panique nous proposera d’échanger autour des thèmes de la quête identitaire et de l’adaptation littéraire.

orlando-delphine-panique

«Un murmure, un frisson, l’étrange silence de la nature…»
Orlando, jeune poète un peu efféminé, écrit de la poésie au sommet de sa colline, et c’est la seule chose qui compte pour lui. Un jour sa mère décide de l’envoyer à la cour du roi pour qu’il devienne «un homme digne et viril»… Si elle savait !
Ayant toujours pour but, et pour guide, l’écriture et la poésie, Orlando tentera de devenir poète de cour, rencontrera Sacha, une jeune écrivaine exilée, puis deviendra ambassadeur en Orient, changera mystérieusement de sexe, épousera un prince, s’enfuira avec des gitanes, travaillera dans un cirque et deviendra finalement une poétesse reconnue, retrouvant sa colline et sa sérénité.

En adaptant de manière très libre le roman Orlando de Virginia Woolf, Delphine Panique présente un album léger et drôle, qui mêle références à la littérature, à la culture populaire, récits de voyage et inventions cocasses. Dans un style de dessin sensible et épuré, et un rythme narratif original, parfois contemplatif, parfois humoristique, cet album présente, sous la forme classique du roman initiatique, la quête d’identité d’Orlando.
A travers ce personnage et une galerie de personnages secondaires fantasmagoriques, souvent fugaces, Delphine Panique développe sur presque 200 pages des questionnements multiples concernant les relations de genre, les liens amoureux, le processus créatif, le rapport au monde. Aux Éditions Misma, octobre 2013.

Interview de Delphine Panique sur France Culture le 11 février 2014

Virginia Woolf :
Virginia Woolf est considérée comme l’un des écrivains les plus innovateurs du 20ème siècle. Elle exerce une influence profonde sur la vie littéraire du Londres de l’entre-deux-guerres. Dans ses romans et ses essais, elle est l’une des pionnières du modernisme. Elle reste cependant profondément influencée par ses antécédents familiaux victoriens, qui définissent sa vision politique et sociale. Trois grands thèmes sillonnent son oeuvre : les rapports entre les sexes, les classes sociales et les séquelles de la guerre. Engagée, elle milite pour le droit de vote des femmes et participe toute sa vie à la cause féministe.

Quelques planches :

planche 1 planche 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *